Être présent dans ses dents.. jusque dans l’absence

D’une dent de sagesse à l’autre, 18 à 28 en haut, 38 à 48 en bas.. jaillit la vie.

Prise à la vie, chaque dent - présente ou absente - participe à l’expression de l’être

Le livre « Éclosion de dents »

Écouter, s’accueillir : suivre le fil précis, précieux pour atteindre la voix intérieure qui demande aide, réparation, écoute, secours.

Être à disposition, libre de savoir, libre de pensée. Au diapason, présent, conscient, reconnaissant les voix de peur qui font barrage et déjouent l’accès au cœur, le cœur de la voix intérieure. Lucide, solide dans la recherche. Les voix de peur tentent de rejouer à l’infini le scénario désespéré et définitivement passé, projetant sur l’écran virtuel l’encre dansante de l’illusion renouvelée et renouvelable jusqu’au réveil. Les voix de peur jouent à obstruer l’espace sans grâce, développant colère, rage, rancœur, conduisent inlassablement au fracas : peine à sourire, peine à vivre, peine à inspirer, peine à regarder.

Résolument présent, s’absoudre : la force de la présence souffle les traces virtuellement farouches de la peur. La force de la présence absente le témoin malheureux de la peur. La présence illumine, dissocie éphémère et réel. La force de la présence du regard intérieur émet sa puissance, dissout jusqu’au cœur. La force de la présence est toujours là. Il faut parfois décoller la vignette de l’illusion toujours inachevée, sans vie, sans réalité, l’illusion de l’attachement à l’endormissement. Les voix de peur tentent de se faire entendre et de donner vie.. en voilant la vie !

S’il est possible de détourner son regard, falsifier sa vision, il est impossible de voiler le regard intérieur le regard au cœur : pur, net, intact. Il clame le retour de cette recherche à se rencontrer, où le regard s’élève, se porte en Soi avec soif sans intermédiaire.

L’écoute profonde réconcilie, transforme, agrandit

Isabelle Desclèves

Docteur en chirurgie dentaire, thérapeute, je propose des séances uniquement par téléphone.

L’écoute conduit à l’accord

Dans les entretiens, j’invite à se relier à soi, à lever le voile douloureux de la séparation, du rejet, de la désunion intérieure pour retisser l’union, recréer l’accueil au cœur de son être, de ses racines, de ses dents, de toute expression de souffrance.

L’écoute intérieure est une quête d’intégrité. La puissance des dents réprimée ne demande qu’à retrouver l’élan de la vie.

« Si vous voulez entendre le son de l’être, laissez-le se frayer un chemin en vous-même. » K.G. Dürckheim

Dernière mise à jour : mars 2017

Haut de page