Mercure et autres alliages.. comment s’allier ?

De l’amer à la sagesse, du passé à la présence.

De peur en peur, où est l’auteur ? L’autre ou soi ? De la peur à la quête, de l’immaturité à la maturité. De ce qui révolte au dehors à ce qui tenaille dedans, où porter son regard si ce n’est en soi ?

Voir le point de départ, avant son point d’arrivée. L’amorce dans sa bouche, dans sa dent, sous sa propre égide. Nul autre que soi et.. le manque d’aime.

La clé est dans la main, la peur fait la serrer sans la sentir, sans la voir, sans voix...

Sans mercure, sans rancœur.

Les amalgames ont eu leurs détracteurs dès leur création pour néanmoins s’imposer. À présent, les progrès techniques font bénéficier de matériaux nouveaux, performants, protecteurs, esthétiques, sans mercure.

Lier. Du rejet à la présence : accueillir le lien.

Autre ? L’extérieur reflète, révèle.

Quel cœur mettre en marche au cœur de tous, au cœur du tout ?

S’insurger, contribuer à la destruction ou regarder à partir de la réalité présente. Battement de cœur résonné, aimé, animé d’animosité ou d’amour ?

À partir de l’état interne, sans se perdre, sans révolte extérieure, se préciser, s’apprécier dans sa présence, ici, là.

De bibliothèque en livre, de page en plage sur internet, tout conduit à revenir, s’acheminer à soi. D’égarer à prendre tous les égards pour soi. Discrétion, ralenti.

Se quitter, perdre pied pour échouer où ? Revenir à soi, quérir sa stabilité, s’acquérir.

De l’amertume à la présence, matière vivante. Se révolter, paniquer, douter, en vouloir ou s’en vouloir, revient à continuer à se perdre. Méfiance, défiance, comment se repérer, comment se réparer ? Regarder, observer sa participation, sa responsabilité dans le déjà accompli.

Apprendre, voir l’absence d’attention, la démission. Le filtre, la synthèse opèrent en soi : seul exact, unique spécialiste. Prendre le risque à vivre ce qui est, en présence.

L’absence désunit, démunit. La présence unit, réunit à soi, à ce qui est, simplement, sans effort en abandon de toute tension.

L’énergie des dents, l’énergie de vie.

Haut de page